Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sève attrape nigaud le bouleau ?

A chaque printemps on entend parler de cette substance « magique » appelée sève de bouleau à laquelle il est prêté de nombreuses vertus.

Si on fait une recherche sur Internet avec un moteur de recherche en tapant « sève de bouleau », on obtient notamment :

-un site de santé alternative en lien avec des sites de naturopathie qui nous dit de boire un arbre pour éliminer les toxines accumulées durant l’hiver, d’une sève drainante et reminéralisante

-un autre site qui nous parle de potion magique et qui dit la même chose que précédemment

- un site qui indique que la sève de bouleau purifie le sang, contribue à la vivacité de l’esprit

- un site qui indique qu'elle draine les toxines, son pouvoir de reminéralisation est favorisé par la présence d'acides aminés, d'enzymes, de flavonoïdes, d'hormones végétales

Ces allégations ne sont accompagnées d’aucune sources ou de justifications scientifiques.

Un premier constat : très peu d’études scientifiques mais beaucoup de sites marchands ou de médecines alternatives qui vantent une composition exceptionnelle, des vertus de détox, purification, reminéralisation etc.

La sève bénite pour les impurs

La sève bénite pour les impurs

Les notions de détox (élimination des toxines), de purification (ça sonne très religieux), sont évidemment fantaisistes. Notre corps sait très bien éliminer les toxines tout seul. Inutile de lui donner une sève « miraculeuse » qui n’aura aucun effet sur ce point.

J’invite le lecteur à consulter les sources suivantes :

-http://lepharmachien.com/toxines/

-http://www.naturacoach.com/blog-nutrition/la-verite-sur-les-regimes-detox/

-http://www.slate.fr/story/95487/purifier-regimes-cures-detox-arnaques

-http://www.charlatans.info/detoxication.shtml

-http://www.largeur.com/?p=2824

La British Dietetic Association a tenu à rappeler qu’«il n’existe pas de potion magique pour débarrasser le corps humain des substances chimiques qu’il ingurgite»

Mais peut être que les vendeurs de sève de bouleau qui allèguent ceci connaissent le mécanisme d’action. Le cas échéant, je les remercie d’avance de bien vouloir nous partager leur savoir.

L’objectif de cet article est d’essayer de démêler le vrai du faux dans toutes ces allégations.

Si les récolteurs de sève de bouleau ont des remarques à formuler, je les invite chaudement à me transmettre des articles médicaux ou scientifiques justifiant les allégations de la sève de bouleau. Ces documents permettront alors de faire avancer le débat ouvert que je lance.

Qu’est ce que la sève de bouleau ?

Il s’agit de la sève brute (la sève montante) qui circule principalement dans les vaisseaux du bois. C’est cette sève qu’on cherchera à récolter

La sève est aussi surnommée « l’eau de bouleau » car elle est incolore et fluide comme de l’eau.

La sève de bouleau est à ne pas confondre avec le jus de bouleau (macérat aqueux des feuilles de l’arbre) et le sirop de bouleau.

Comment est elle récoltée ?

La sève de bouleau (brute) se récolte au printemps, à la montée de sève, juste avant l’apparition des jeunes feuilles. La récolte se fait au moyen d’une perceuse, un tuyau en plastique alimentaire de 6 à 8 mm taillé en biseau, un récipient et une cheville en bois conique du même diamètre que le trou.

Avec une perceuse dont on aura pris soin de désinfecter le foret, on perce l’arbre de 4 à 5 cm de profondeur, d'un trou du même diamètre que le tuyau ; le côté biseauté du tuyau est inséré dans le trou ; son autre extrémité va dans le récipient ; la sève de bouleau coule dans le récipient ; après la récolte, le trou se rebouche avec une cheville en bois conique.

De quoi est-elle composée ?

- d'eau. L'eau est le composant de base de la sève et représente plus de 95% du liquide

- de sucres (à 99,5 % des sucres identifiés) : en gramme/litre : 2.5 à 4.7 de glucose, 2.3 à 4.5 en fructose, de faibles quantités de sucrose et galactose

- d’ acides de fruits (à 99 % des acides identifiés :acide malique (de 0.1 à 0.7 g/l, acide succinique (<0.1 g/l) , acide phosphorique (<0.04 g/l), acide citrique (<0.1 g/l). L’acide citrique n’était pas systématiquement détecté dans les échantillons

- de polyphénols et acides phénoliques

- de protéines et d’acides aminés dont principalement de l’isoleucine, de la valine, de l’asparagine et de la glutamine

- de minéraux : calcium, magnésium, potassium, zinc, cuivre, manganèse, fer

Quelles propriétés ?

Il n’est pas facile de trouver sur ce sujet des publications ou des justifications scientifiques.

Avec Google Scholar et une recherche de publications scientifiques en anglais et en français, j’ai pu trouver quelques publications dont les sources sont données dans cet article.

D’emblée on peut éliminer les allégations fantaisistes de détoxification, purification qui sont du domaine des pseudo sciences.

Sève attrape nigaud le bouleau ?

On peut aussi éliminer les pseudo propriétés des enzymes et hormones végétales qu’on peut trouver dans la sève. L’être humain n’appartient pas au règne végétal. Les enzymes sont principalement des protéines et la protéase humaine ne fera pas de distinction quand ces protéines seront dégradées en acides aminées.

On peut aussi éliminer le concept de booster son système immunitaire qui ne correspond à rien de concret. Le lecteur pourra consulter le lien d'allodocteurs.fr/maladies/immunite/peut-on-039-039-booster-son-immunite-039-039_15228.html.

L'acide bétulinique, les salycylates de méthyle, principes actifs, sont contenues dans l'écorce et non dans la sève. D'ailleurs, l'écorce de tige et les feuilles sont inscrites à la liste A de la pharmacopée française. La sève de bouleau n'est pas inscrite dans la pharmacopée française.

La sève de bouleau est donnée en indication pour les cures de diurèse, lithiases rénales, coliques néphrétiques. Elle a donc bien des propriétés médicinales. Son usage nécessite un avis médical préalable.

Malgré une activité anti-inflammatoire et anti pyrétique de la sève du bouleau, cette dernière n’est pas significative comparé à des traitements classiques.

Au final, les propriétés sourcées sont moins romanesques et denses que celles annoncées sur de nombreux sites. Certains sites traitant de la sève de bouleau renvoient sur des sources qui mettent en évidence des propriétés pour...l'écorce, les feuilles, l'huile essentielle, le sirop de bouleau mais jamais pour la sève. Il faut être vigilant sur cette confusion entretenue.

D'où peuvent venir ces propriétés fantaisistes ?

Le bouleau symbolise la purification et il est vénéré en Europe du nord, . (Flagellation avec les rameaux au sortir du sauna purificateur - En anglais to birch = fouetter. le nom anglais du bouleau est birch)). Il est également signe de renouveau ce qui l'associe à toutes les fêtes de printemps.

Purification, renouveau, des notions déjà rencontrées. Des croyances religieuses qui viennent se mêler à des considérations médicales, ce qui donne une sève indigeste.

L'amanite tue-mouche pousse préférentiellement à son voisinage. Elle contient une substance hallucinogène provoquant des transes que les chamans de Sibérie utilisaient pour communiquer avec les dieux. Ils montaient à l'Arbre sacré dont le tronc était marqué de neuf entailles.

Au début du XXe siècle, en France, les instituteurs des écoles publiques étaient dotés d'un baguette de bouleau spécifiquement utilisée pour taper sur les doigts des élèves récalcitrant en orthographe. Après ce rite, l'idée de faute était effacée. Cette disposition répondait aux pratiques de l'école catholique, où les élèves devaient se confesser... et recevaient donc l'absolution de leurs fautes d'orthographe.

On notera que c'est dans les pays où le bouleau a la plus forte symbolique qu'il y a le plus d'engouement pour la sève de bouleau. On a davantage de la pensée magique par assimilation que du rationnel.

Car après tout, on parle de la sève de bouleau mais vous êtes vous demandé pourquoi on n'utilise pas la sève brute d'un autre arbre ? Quelle serait la différence ? La question est ouverte.

Aux amateurs de légendes et de mythes, je rappellerais simplement une légende celte qui dit qu'on doit le respect au bouleau, car si la Dame des Bois vous trouve en train de maltraiter les arbres, sa colère va grandir au sein de ses branches pareilles à des fouets. Alors cessez de maltraiter les arbres.

Combien ça coûte ?

En moyenne les prix oscillent autour de 15 euros le litre. Si on compte en moyenne qu'il faut trois litres de sève pour faire une cure, il faut compter aux alentours de 45 euros la cure.

En conclusion, ça en vaut-il la peine ?

On prête à cette sève de nombreuses vertus mais aucune justification scientifique pour l’appuyer excepté dans certaines pathologies rénales. On est donc davantage dans le domaine de la croyance.

De plus, le moment de la récolte, le printemps, associé au renouveau ainsi que l’image de l’arbre vigoureux, rajoute une dose de pensée magique à cet usage qui participe au folklore.

D'un point de vue nutritionnel, tous les composés (minéraux, etc.) trouvés dans la sève de bouleau sont négligeables du fait de leur très faible taux.

La sève de bouleau est de plus un liquide fade. Autant savourer une tisane.

Pour trouver des protéines, des sucres, des vitamines et des minéraux, une alimentation équilibrée et variée apporte tout le nécessaire sans qu'il soit nécessaire d'acheter des compléments alimentaires (sauf exception justifiée médicalement) ou "super aliments" qui ne feront que détoxifier votre besace. Une cure d'eau, de fruits et légumes apportent le même bénéfice sinon davantage puisque vous avez en plus des fibres. Et en plus, on n'agresse aucun arbre. Pour ces produits, il ne faudrait pas parler de cure mais d'habitudes de vie. Les bonnes habitudes d'hygiène de vie se tiennent toute l'année. Il faut se remettre en question si on a besoin de se "purifier", se "détoxifier"

Pour drainer votre corps, de l'eau en quantité suffisante et de l'exercice physique sont efficaces et pour un moindre coût par rapport à des "potions magiques". Pour l'effet diurétique, un grand verre d'eau vous fera aussi uriner et pour moins cher.

Laissez donc ainsi les arbres tranquilles. Boire leur sève ne vous rendra pas vigoureux comme un arbre et n'augmentera pas votre longévité comme celle d'un chêne.

Bien évidemment le débat est ouvert et je suis preneur de documents, sources médicales ou scientifiques concernant les supposées vertus de la sève de bouleau.

Quand on a pris conscience de cela, il est inutile de boire de la sève. Admirez les bouleaux, promenez vous dans la nature, c'est aussi bon pour la santé et ça vous coûtera moins cher.

Mise à jour suite à la publication de cet article.

Sur les réseaux sociaux, les argumentaires sont pour l'instant à classer dans les moisissures argumentatives déjà développées dans mon précédent article. Rien de concret pour faire avancer le débat.

Sinon on a des témoignages avec du pour et du contre. Évidemment un témoignage n'a pas de valeur objective ni scientifique. C'est simplement un témoignage.

Contredire les croyances des gens ne plaît pas et c'est avec plaisir que j'attends des sources pour conforter ou pas toutes ces croyances.

Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Eau_de_bouleau

Identification and seasonal variations of amino acids in birch sap used for syrup production S Ahtonen, H Kallio - Food chemistry, 1989 - Elsevier classiques

Birch sap and birch leaves extract: screening for antimicrobial, phagocytosis-influencing, antiphlogistic and antipyretic activity. Klinger W , Hirschelmann R , Süss J (Institute of Pharmacology and Toxicology, Friedrich-Schiller-University Jena, GDR Die Pharmazie [1989, 44(8):558-560] )

http://www.wikiphyto.org/wiki/Bouleau_blanc

Identification of the Sugars and Acids in Birch Sap ( Journal of Food Science Volume 50, Issue 1, pages 266–269, January 1985 H. KALLIO, S. AHTONEN, J. RAULO and R. R. LINKO)

http://www.atlantico.fr/decryptage/chia-eau-bouleau-kale-insectes-eau-coco-mythe-aliments-miracles-deconstruit-beatrice-reynal-2008994.html

http://www.onf.fr/activites_nature/sommaire/decouvrir/vie_foret/vegetaux/20070920-141105-479528/@@index.html

http://www.arfe.fr/mythes/mythes_arbres_europe.htm

Partager cet article

Repost 0