Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le terme de pourriture n’est généralement pas synonyme de choses reluisantes. Désignant l’état d’un corps en décomposition, un état de grande corruption, de détérioration, une personne vile et abjecte, des maladies des plantes, etc. la pourriture véhicule dans son sillage de l'aversion et des notions peu reluisantes.

Lorsqu’on se promène en forêt, on apprécie le crissement des feuilles mortes, le craquement des branches mortes sous nos pas. C’est tellement commun qu’on n’y prête plus attention. Pourtant on constate au fil du temps que ces feuilles, ces branches mortes, ne s’accumulent pas sur le sol. Bien heureusement sinon les plantes étoufferaient sous leur déchets.

Par quel phénomène cette biomasse ne s’accumule pas ? C’est là où on va voir le rôle fondamental de la pourriture et d'un de ses acteurs, le champignon.

L'objectif de cet article est de présenter la pourriture sous un autre aspect. L'article ne se veut pas exhaustif, les phénomènes de pourrissement étant très diversifiées et complexes. Les champignons ne sont pas les seuls organismes capables de xylophagie. Il ne faut pas oublier certaines espèces d'insectes également dans la digestion du bois mais ce n'est pas le thème ici.

Par leur richesse en espèces, les champignons représentent un élément important de la biodiversité. Ils viennent en deuxième position après les insectes en ce qui concerne le nombre d'espèces .

Beaucoup d'espèces parmi les champignons décomposeurs se nourrissent de bois mort, décomposent les feuilles mortes de la litière en humus et participent ainsi au recyclage des éléments minéraux.

Sans les champignons, arbres et plantes mourraient rapidement, étouffés par leurs propres déchets. Avec les bactéries et les insectes, les champignons jouent un rôle majeur dans l'équilibre forestier, en décomposant les matières organiques et en les transformant en humus. Ils s'attaquent à la matière organique morte: bois, humus, fruit, cadavre, ils digèrent tout, et participent activement au nettoyage de la forêt Ces champignons « fossoyeurs » sont qualifiés de saprophytes. Le terme saprotrophe est aussi utilisé. Dans le cas des champignons qui se nourrissent de bois mort, on parle de xylosaprophytisme.

Tout les champignons ne sont pas saprophytes, d'autres sont parasitaires mais aussi vivent en symbiose avec les plantes (par exemple les mycorhizes)

Sous la litière, l'humus

Sous la litière, l'humus

Le bois est constitué principalement de matières organiques (cellulose pour 50 % et lignine pour 20 à 30 %) et d'un faible pourcentage (de 1 à 1,5 %) d'éléments minéraux; Il contient également une part d'humidité variable.

Le bois et ses dérivés peuvent être détruits par des champignons xylophages. Ces champignons forment sur le bois et dans le bois des réseaux d’hyphes appelés mycéliums.

Mycelium de Coprinus domesticus (ozonium)

Mycelium de Coprinus domesticus (ozonium)

Normalement ces champignons poussent uniquement sur le bois et ses dérivés quand ils ont une teneur élevée en humidité. Le développement des champignons nécessite une température entre 3°C et 40°C et un taux d’humidité du bois de 15%.

Les champignons xylophages sont principalement classifiés dans 2 groupes selon leur type de pourriture : la pourriture brune et la pourriture blanche (le 3ème groupe de la pourriture molle ne sera pas traité ici)

La lignine est une molécule très difficile à dégrader. Dans la matière végétale, la lignine empaquette la cellulose, molécule plus riche en énergie et plus facile à digérer .

Certains champignons parviennent parvienne à détruire partiellement la lignine pour accéder à la cellulose. Leur activité laisse un résidu brun plus ou moins mou, prenant la forme de petits cubes irréguliers, la pourriture cubique. Elle attaque principalement les résineux. Les espèces fongiques à l’origine de la pourriture brune sont le polypore officinal (Laricifomes officinalis), le polypore marginé ou amadouvier des pins (Fomitopsis pinicola), le polypore souffré (Laetiporus sulphureus), la fistuline hépatique (Fistulina hepatica), le polypore blanchâtre (Spongiporus stipticus) et bien d’autres espèces encore .A un stade avancé de la pourriture, le bois perd une grande partie de sa densité brute et de sa résistance à la traction et à la flexion. La lignine restante, plus ou moins modifiée, donne alors au bois décomposé sa couleur brune foncée, car une grande part de la lignine brune subsiste, alors que la cellulose claire est détruite.

En séchant, la masse de la lignine se réduit et des fentes transversales et parallèles aux fibres se forment dans le bois. Cette décomposition en petits cubes est caractéristique de la pourriture brune, d'où son nom de pourriture cubique. En phase terminale, le bois tombe en poussière sous la pression entre les doigts

Pourriture cubique

Pourriture cubique

Pourriture cubique

Pourriture cubique

Fomitopsis pinicola

Fomitopsis pinicola

D’autres champignons dégradent entièrement la lignine puis la cellulose. Cette méthode laisse des fibres pâles, molles, la pourriture blanche. Elle attaque principalement les feuillus et nécessite un certain degré d’humidité du bois pour arriver à se développer. Les champignons de la pourriture blanche les plus répandus sont entre autres les tramètes (Trametes et Daedaleopsis), les polypores (Phellinus), les amadouviers (Fomes) ainsi que la plupart des xylariacées (Xylariaceae).

Pourriture blanche

Pourriture blanche

Daedaleopsis tricolor

Daedaleopsis tricolor

Fomes fomentarius

Fomes fomentarius

Une mosaïque de champignons saproprytes

Une mosaïque de champignons saproprytes

D'autres champignons xylophages

Trametes versicolor, le polypore versicolore, est un champignon lignivore vecteur de la pourriture blanche. Le polypore versicolore se développe en étages superposés de plusieurs individus semblant s'imbriquer les uns dans les autres. Il affectionne particulièrement le bois mort de hêtres et de bouleaux mais on le trouve sur nombre d'autres essences d'arbre et même sur du bois de charpente non traité.

Trametes versicolor

Trametes versicolor

Trametes versicolor

Trametes versicolor

Bisporella citrina, la bisporelle jaune appelée aussi bisporelle citrine est une espèce de champignon ascomycète.

Il se présente sous forme d'une coupe lisse faisant typiquement moins de 3 mm de diamètre et d'un jaune brillant. On les trouve souvent en été et en automne en groupes denses sur des bois pourris.

Bisporella citrina

Bisporella citrina

Bjerkandera adusta, le polypore brûlé ou tramète brûlée est un champignon basidiomycète. Responsable de la pourriture blanche, le bois semble fondre sous l'action du mycélium.

Bjerkandera adusta

Bjerkandera adusta

Bulgaria inquinans, la bulgarie salissante, est une espèce saprophyte se développe le plus souvent en troupes de nombreux individus, soit imbriqués, soit clairsemés sur l'hôte. Il colonise essentiellement les troncs de chênes (plus rarement d'autres feuillus : charmes, ormes, châtaigniers...) récemment abattus, où il apparaît, généralement en grand nombre, entre les fissures de l'écorce, du mois de septembre jusqu'au mois de janvier.

Bulgaria inquinans

Bulgaria inquinans

Calocera cornea, la calocère cornée, malgré sa taille, attire l'attention par sa couleur jaune orangée qui tranche nettement par rapport au substrat qui le nourrit, généralement troncs ou branches à terre de feuillus encore peu décomposés, parfois conifères.

Calocera cornea

Calocera cornea

Chondrostereum purpureum, la stérée pourpre, est un vecteur de la pourriture blanche, agent de la maladie du plomb des arbres fruitiers

Chondrostereum purpureum

Chondrostereum purpureum

Crepidotus sp, les champignons du genre crépidote, poussent sur petites branches ou brindilles de bois mort, fagots et broussailles sur le sol, parfois aussi sur tiges de plantes herbacées

Crepidotus sp

Crepidotus sp

Crucibulum laeve, le crucibule lisse, se trouve du mois de juin au mois d'octobre, parfois dispersé mais plus généralement regroupé, sur toutes sortes de débris boisés : brindilles, branches mortes, bois ouvrés, aussi bien de feuillus que de conifères.

Crucibulum laeve

Crucibulum laeve

Exidia glandulosa, appelé aussi beurre noire de la sorcière, se trouve sur les troncs, branches mortes et souches de feuillus, surtout chênes mais aussi hêtres, bouleaux, etc

Exidia glandulosa

Exidia glandulosa

Exidia nucleata, l'exidie à noyaux, se trouve sur souches, troncs et branches mortes, principalement dans les bois de feuillus

Exidia nucleata

Exidia nucleata

Saprophyte très commun surtout dans le nord de la France, Trametes gibbosa est un polypore que l'on trouve en place toute l'année sur toutes les sortes de feuillus, fréquentant assidûment les souches de hêtres. Il provoque sur son support une pourriture blanche, très active. Ce tramète bossu est un polypore pérenne, mais guère plus de deux ans et très vite dégradé par les insectes qui creusent, dans sa trame, de nombreuses galeries.

Trametes gibbosa

Trametes gibbosa

Hypoxylon fragiforme ou hypoxylon en forme de fraise, se trouve en troupes de nombreux individus, sur branches tombées de feuillus divers avec une certaine affection pour le hêtre, en automne et en hiver, très fréquent.

Hypoxylon fragiforme

Hypoxylon fragiforme

Espèce assez commune en certains endroits, rare en d'autres, mais de préférence en zone humide, isolée ou en groupe et alors généralement concrescente, Lenzites betulinus, le tramète du bouleau, affectionne particulièrement le bouleau mais aussi le hêtre, le chêne... , certains auteurs la donnent aussi, mais rare, sur résineux. Il Provoque une pourriture blanche de l'aubier.

Lenzites betulinus

Lenzites betulinus

Pleurotus ostreatus, le pleurote en forme d'huître, vient sur le bois mort ou affaibli de diverses feuillus, peupliers, hêtres, saules, rarement sur résineux, où il se développe toujours en touffes de nombreux individus compactes, étagés les uns sur les autres. Assez commun, présent dans toute l'Europe, il apparaît tard en saison jusqu'à la fin de l'hiver.

Pleurotus ostreatus

Pleurotus ostreatus

Polyporus brumalis, le polypore d'hiver, est un champignon saprophyte présent tout l'hiver, de novembre à avril-mai, poussant sur tous restes de feuillus : troncs, souches, branches à terre ou enfouies.

Polyporus brumalis

Polyporus brumalis

Schizophyllum commune, le schizophylle commun, comme son épithète nous laisse supposer, est un champignon très abondant, bien implanté partout dans le monde, solitaire ou grégaire, généralement sur bois de feuillus, rarement sur résineux, visible toute l'année, gris-blanc à ocre pâle, en forme de coquille, directement fixé ou adossé au substrat, sans pied réel

Schizophyllum commune

Schizophyllum commune

Stereum hirsutum, la stérée hirsute, se rencontre toute l'année, sur bois mort ou non de feuillus

Stereum hirsutum

Stereum hirsutum

Trametes ochracea ou coriole zonée pousse sur les souches, les troncs abattus, les branches mortes des Populus tremula, occasionnellement sur Salix

Trametes ochracea

Trametes ochracea

Des pourritures qui ont changées l'histoire

En 1815, la moitié de la flotte de l'amiral Nelson, vainqueur de Napoléon lors de la bataille de Trafalgar, fut détruite par un champignon saprophyte, la mérule pleureuse. La grande marine anglaise vaincue par...un champignon.

Conclusion

Donc croiser des pourritures en forêt est un bon signe, le cycle biologique d’une forêt qui recycle la matière organique.

Le bois mort est donc indispensable au bon développement des forêts. Caractéristique des forêts naturelles, le bois mort constitue la base vitale de milliers d’espèces animales, végétales et fongiques.

Vous penserez donc à tous ces pourris de champignons qui recyclent la matière, la restitue au sol pour former l'humus.

Un proverbe persan dit que "ce que tu manges deviens pourriture, ce que tu donnes devient une rose" Silencieux et discret, les champignons font leur travail de décomposition pour permettre à la vie de continuer à s'épanouir et également pour nous permettre de continuer à apprécier les belles promenades sylvestres.

Pour approfondir le sujet : http://www.smhv.net/champignons-xylophages.ws

Dans le bois pourri, toute une faune

Dans le bois pourri, toute une faune

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :